[...] maladif [...] tristement, [...] saison de l'art serein, l'hiver lucide

Publié le par europanalytic humanmenschkind corp. (ingens07)



Bien que l'hibernation anesthésie nos impressions et nos vigueurs, échancre jusqu'au lambeau nos réserves d'élan, et que nous y sentions plus que jamais un pré-originel ne-pas-reposer sur soi, inquiétude du persécuté [...] c'est-à-dire tortillement dans les dimensions angustiées de la douleur, dimensions insoupçonnées de l'en-deçà, quelques pages ont trouvé à déhiscence pour se donner.

Deux.
Transcriptions.

La première prolonge le récit de la petite histoire qui jalonne la genèse éditoriale de l'europanalyse, avant encore qu'elle en prenne le nom ; la seconde articule enfin une première impulsion pensante qui déborde explicitement  l'anecdote.

Chacune opère dans une certaine douceur, à laquelle nous espérons, l'homme précaire isolé dans son seuil, ou jugulé de tout avenir battant, puisera un peu d'eau pour essuyer la sècheresse de sa face d'iguane...

Nous cherchons encore quelques moyens de faire entendre ici des fragments des voix et du vent qui tempêtaient ce jour-là. Et d'autres menues pages cadrées qui restent à faire...



Commenter cet article